AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Citation de la Semaine

« "Heu... bonjour, je viens d'être élue Membre du mois sur Exil,
je n'ai pas l'habitude des discours politiques et ne sais comment remercier les membres qui ont votés pour moi,
pour leur confiance et aborder les objectifs, lignes principales de mon mandat.
Je souhaiterai reprendre les missions du Président de cet Enfer parce que ça pue dans les couloirs et que les prisonniers sont mal éduqués,
sans parler des conditions de travail en Laboratoire ! C'est une honte ! Je... hein ?
Quoi ? Ah j'ai pas le droit ? Je peux pas ? Comment ? C'est pas mon rôle ?! Bah je sers à quoi alors ?!
»






Mlle Bloodstone,
et ses fabuleux discours de remerciement.
Avis à tous ;;

•••••••• Avis aux membres et aux invités qui désireraient créer un nouveau personnage: Si la prison regorge de détenus, le personnel manque
•••••••• pour les maîtriser. Autant que possible, nous vous demandons donc de favoriser les rôles suivants afin d'équilibrer un peu le tout:

Gardiens ; Scientifiques ; Observateurs ; Tortionnaires ; Maîtres

•••••••• Pour davantage d'informations au sujet des différents rôles, rendez-vous ICI.
•••••••• En vous remerciant d'avance pour votre compréhension,

Démesurément vôtre,
Votre dévoué Staff

En ce moment sur Exil

•••••••• Un tout nouveau design vient d'être installé sur le forum! Images, mise en page, smiley et profils, n'attendez plus pour tout redécouvrir! ;;
•••••••• Des prédéfinis ont également fait leur apparition au sein de l'île, n'attendant plus que des volontaires pour les interpréter!;;
•••••••• De même, l'Enfer Paradisiaque compte à présent deux nouveaux groupes ainsi qu'une nouvelle catégorie ;;
•••••••• Et, toujours dans le cadre des nouveautés, nous tenons à féliciter Ethan, Jason et Tsukasa pour leur intégration au groupe des Animateurs! ;;
•••••••• Enfin, de nouveaux Tops-sites ont étés installés sur la page d'accueil, nous vous encourageons donc à voter pour nous faire connaître ;;

•••••••• Pour obtenir davantage d'informations au sujet des nouveautés, vous êtes invités à vous rendre à l'ADRESSE SUIVANTE.

Démesurément vôtre,
Votre dévoué Staff


Partagez | 
 

 Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

CODE NAME: MiaKym Naoki
;; Admin' Fondatrice
Prisonnière indisciplinée

avatar

Age : 27
Messages : 1379
Date d'inscription : 30/09/2009
Points RP : 84
Âge du Personnage : 18 ans.
Cellule : A-02

Dossier Personnel
Points Bonus: 34
Phrase du moment: That's played by two, and I'm gonna win!
Relationship:

MessageSujet: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Jeu 25 Fév - 23:40

MiaKym avait gardé le silence tout au long de la traversée du long couloir des cellules, escortée par un gardien qui avait eut l’amabilité de la guider jusqu’aux vestiaires – menottes aux poignets, mais tout de même. Après tout cela devait sans doute être compté parmi les mesures de sécurité nécessaires; désagréables et humiliantes, mais nécessaires. Bref, il ne leur fallut que quelques minutes avant d’atteindre la salle des douches, la jeune captive suivant docilement son geôlier alors qu’il poussait la porte pour l’y faire entrer. Elle ne fut pas bien surprise de constater que l’endroit était aussi pitoyable à regarder que l’était sa cellule, comme ce semblait être le cas de tout ce qui était destiné aux prisonniers dans cette prison. Ne ressentant pas pour autant le besoin d’en passer le commentaire au gardien, elle se contenta de pénétrer la pièce, laissant ce dernier refermer la porte derrière elle. Ce n’est que lorsqu’elle se rendit jusqu’aux douches qu’elle se décida à ouvrir la bouche, étant un peu – beaucoup – gênée par la présence de l’homme et n’ayant guère l’intention de se dévêtir en sa compagnie.

- Vous avez l’intention de rester là encore longtemps…?
- Entre.
- Je vous ai posé une question.
- Non, je ne resterai pas longtemps. Entre je t’ai dis.

MiaKym fronça légèrement les sourcils, songeant que cet individu n’était pas des plus commodes. Elle s’exécuta néanmoins sans rouspéter, satisfaite de la réponse qu’il lui avait donnée, et entra dans le petit espace alors que le garde l’y suivit. Il ne dit rien, détacha un des poignets de la jeune fille pour finalement attacher l’extrémité des menottes à un tuyau longeant verticalement le mur, récoltant un regard à la fois courroucé et interrogateur de la part de la prisonnière.

- 'Me regarde pas comme ça. J’ose espérer que tu ne t’attendais pas à ce que je te laisse libre et sans surveillance? Vous les nouveaux, vous êtes d’un ridicule parfois…

Laissant planer un court silence en attendant une réaction de la part de la prisonnière, il reprit rapidement la parole en constatant qu’elle ne semblait guère plus bavarde qu’un muet à qui on aurait mit une muselière.

- Bon, je te laisse. Je serai juste de l’autre côté de la porte, donc inutile de tenter quoi que ce soit, c’est la seule issue et je la surveille. Tu n’auras qu’à me le faire savoir une fois que tu auras terminé, mais ne prends pas trop ton temps, ou alors je pourrais avoir envie de vérifier si tu es toujours là.

Sur ce, il se dirigea vers la porte menant à la pièce voisine, laissant la jeune fille seule pour lui permettre de se doucher en toute tranquillité. La prisonnière émit un petit soupire dès qu’elle le vit disparaître; sympa. Et comment était-elle supposée se dévêtir maintenant qu’elle avait une main liée à la tuyauterie? Enfin, elle y parviendrait tout de même, malgré le fait qu’il lui était impossible de retirer entièrement son haut étant donné que l’un de ses bras avait le mur pour extrémité, mais elle n’aurait qu’à le laisser pendre au bout de celui-ci, tant pis s’il était trempé par la suite. Elle ouvrit ensuite la douche et un filet d’eau glacée s’en échappa, la faisant frissonner dès que les gouttelettes entrèrent en contact avec sa peau.

- Même pas fichu d’avoir de l’eau chaude… Marmonna-t-elle pour elle-même.

Elle aperçut finalement un petit savon traînant au sol, puis elle s’étira un peu pour le récupérer, commençant à se savonner. Tel que le gardien le lui avait demandé, elle ne s’attarda pas énormément, fermant l’eau au bout de quelques minutes seulement avant de commencer à se sécher à l’aide d’une serviette suspendue à un support métallique près de la douche. Elle commençait tout juste à enfiler ses vêtements au moment où un bruit derrière elle la fit sursauter, la jeune fille rattrapant aussitôt la serviette pour tenter de s’en couvrir autant que possible pouvait se faire, balayant rapidement les alentours d’un regard anxieux en cherchant à apercevoir celui ou celle qui était entré.
Spoiler:
 



~ Petite chose d'Ethan Blight ~
Revenir en haut Aller en bas
http://enferparadisiaque.keuf.net

CODE NAME: Ethan Blight
;; Animateur - Maître d'une
asiatique et du ridicule.

avatar

Age : 32
Messages : 303
Date d'inscription : 25/02/2010
Points RP : 77
Âge du Personnage : 32 ans

Dossier Personnel
Points Bonus: 66
Phrase du moment:
Relationship:

MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Ven 26 Fév - 4:07

[C'est une bonne idée, ça me permet de mieux me figurer les lieux^^]

Le soleil était déjà haut dans le ciel. Ethan, la tête sur ses dossiers, venait de se réveiller. Il bâilla longuement et s’étira, faisant craquer ses os les uns après les autres. C’était en consultant le dossier de Miakym qu’il avait trouvé le sommeil. Ce n’est pas que lire toutes ces lignes l’ennuyait (même si c’était le cas), mais il n’avait que peu dormi ces derniers temps. En effet, il répétait chaque soir le même manège, s’observant des heures durant dans la glace en admirant son sourire de mannequin. C’est pourquoi il se levait souvent à une heure avancée de la matinée. L’ancien agent se prépara en vitesse, admirant au passage son corps de rêve.

*Ah, qu’est-ce que je peux être beau ! Comment voulez-vous que quelqu’un résiste à ce corps de dieu grec ?*

La modestie ? Oh, Ethan ne connaissait pas ce mot. Ou alors, il en avait vaguement entendu parler… Mais ce trait de personnalité ne lui était pas propre, c’était toute la famille des Blight qui était touchée par ce fléau. Le maître s’habilla tout en prenant des poses de mannequin, puis il ajouta la touche finale, son précieux chapeau, qu’il prit le temps d’ajuster pour avoir le plus de classe possible. Voilà, il était prêt.

La porte de son appartement claqua, et ses sifflements retentirent aussitôt alors qu’il se dirigeait vers l’aile A pour accueillir la prisonnière dont on lui avait confié la charge. Il ressortit d’ailleurs la photo de Miakym qui se trouvait dans le dossier et afficha un grand sourire. Le physique de la jeune femme lui plaisait beaucoup. Mais pourquoi lui avait-on confié la charge d’une femme ? Il avait pourtant averti que ses méthodes n’étaient pas aussi efficaces sur la gent féminine ! Il croisa l’une de ses collègues et lui adressa un sourire charmeur, sourire que cette dernière rendit.


- Salut heu… Miranda !
- Lola.
- Ouais, j’y étais presque ! Tu sais que tu es très en beauté, aujourd’hui ?
- Ça ne prend pas, Ethan. Pas quand tu oublies le nom de la femme que tu tentes de séduire.
- Mais je ne tente pas de te séduire, tu es déjà sous le charme !
- C’est ça, t’as des preuves ?

Le sourire de l’agent s’élargit et celui-ci approcha son visage de la demoiselle jusqu’à ce que leurs lèvres ne soient plus qu’à quelques centimètres.

- C’est plutôt à moi de te demander si tu as des preuves du contraire.

Malgré sa réticence, Lola s’avoua vaincue. Aussi exaspérant que soit le maître, il avait également sa part de charme. Ethan lui vola un baiser et s’en alla, reprenant ses sifflements joyeux, tandis qu’il parcourait les couloirs sinistres du pénitencier. Il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour devenir populaire au sein de la prison. Il était spécial, certes, mais tellement amical et joyeux qu’il était devenu comme une source de jouvence pour ses collègues. Alors qu’il approchait de l’aile A, Ethan s’arrêta, une idée lumineuse lui traversant l’esprit.

*Hummmmm… Elle ne risque pas de quitter sa cellule, de toute façon, et c’est encore meilleur quand on attend, alors je vais la faire patienter un peu et me diriger par là…*

Le maître poussa donc la porte des vestiaires et tomba nez à nez avec un gardien.

- Tiens, salut Ethan.
- Salut Philippe !
- Michael.
- Eh, j’y étais presque ! Il y a un i et un e dans Philippe, comme dans Michael !
- C’est pas grave, c’est jamais que la septième fois que tu te trompes cette semaine…
- Ha ha ha ! Tu te souviens quand je t’ai appelé Bertrand ?
- Oui, ce qui m’étonne c’est que toi tu t’en souviennes.
- Pas sympa ça, mais tu es jaloux, je comprends, je suis tellement fabuleux… Au fait, pourquoi tu restes planté devant la porte ?
- Je suis venu accompagner une détenue aux douches, et là je monte la garde… Et toi, ne me dis pas que tu es venu pour mater ?
- Non mais tu me prends pour qui ? Non, je suis venu admirer la beauté du corps féminin !
- T’es venu mater, donc.

L’ancien agent soupira.

- Si tu veux… Bon, tu vas me laisser passer, non ?
- T’es irrécupérable tu sais… Mais bon si tu veux, c’est pas moi que ça va gêner.
- Merci vieux frère ! On est vraiment comme les doigts de la main tous les deux, hein ?
- Si on était comme les doigts de la main, tu te souviendrais de mon prénom…
- Ouais, ouais… Allez j’entre, salut Marc !
- Michael…

Ethan poussa la porte et sa mission d’infiltration commença. Il avait déjà fait ça des centaines de fois, épier les femmes sous la douche était devenu un hobby pour lui, et il n’en éprouvait aucune honte. Il se repéra au bruit de l’eau tombant sur le sol, son radar à femmes étant activé depuis longtemps. Il la trouva enfin, une femme lui tournait le dos et avait essayé d’ôter ses vêtements tant bien que mal, même si une partie de ceux-ci était trempée à cause de la douche. S’appuyant sur l’une des parois des toilettes d’en face, il fixa d’un air hébété le corps de la demoiselle qui ne devait pas se douter qu’elle était à ce moment-là l’objet de l’observation d’un pervers. Il l’épia ainsi avec un sourire béat, espérant qu’elle se retourne pour pouvoir l’observer également de face, mais elle arrêta bientôt la douche pour se rhabiller. L’ancien agent pencha la tête sur le côté pour tenter d’en voir un peu plus, et c’est alors qu’il glissa sans s’en rendre compte, reprenant son équilibre tant bien que mal mais dans un vacarme qui trahirait sa présence. Quelle situation compromettante ! Lui qui n’avait jamais été repéré pendant qu’il s’adonnait à cette passion, voilà qu’il allait connaître son premier échec.
L’asiatique sursauta à l’entente de ce bruit, et elle se couvrit aussitôt de sa serviette, au grand désespoir du narcissique. Mais c’est également à cet instant qu’il se rendit compte que la détenue qu’il épiait était celle dont il allait avoir la charge. C’était sa chance de ne pas être pris pour un pervers, même si cette pensée était bien naïve, car il avait bel et bien observé Miakym sous la douche. Et si cette dernière avait un minimum d’intelligence, elle n’aurait aucun mal à se rendre compte des motifs de sa présence. Lorsqu’elle posa son regard sur lui, il croisa les bras et retourna à sa position d’origine, adossé sur l’arête d’une des parois d’en face. Il replaça son chapeau d’un geste théâtral et sourit à la captive, posant sur elle un regard assuré.


- Veuillez me pardonner pour cette interruption, mademoiselle, mais soyez rassurée… Je suis venu m’assurer qu’aucun voyeur ne viendrait vous troubler durant votre douche. Je me présente, Ethan Blight, je vais officier dans cette prison en tant que maître, c’est-à-dire que je vais avoir la charge d’une prisonnière à problème… Vous, en l’occurrence. Miakym, c’est un si joli prénom… aussi plaisant que votre visage, je dois dire. D’ailleurs, puisqu’on en est aux compliments, vous êtes presque aussi jolie que moi.

Ethan afficha un sourire satisfait. Pour lui, ce qu’il venait de dire était réellement un compliment incroyable.

- Je vous vouvoie pour que vous ne tombiez pas sous le charme immédiatement. Enfin… Je veux dire que si je me montre trop personnel dès le départ, non seulement je perds un peu du mystère qui m’entoure, mais en plus vous risquez de tomber éperdument amoureuse de moi. Déjà qu’il doit être difficile de résister à ma grande beauté… Vous vous demandez d’où vient cette beauté naturelle, pas vrai ? Eh bien, ma mère était mannequin, et mon père aurait pu l’être aussi. Mes frères et moi avons également hérité de cette beauté légendaire, ainsi que ma sœur, mes oncles, mes cousins… Bref, toute la famille. Les Blight sont réputés pour la pureté de leurs traits, pour leurs formes parfaites, pour leur sourire éclatant, vous allez pouvoir vous en rendre compte en me côtoyant. Mon odeur terriblement attirante, mon regard sombre et envoûtant, mon corps musclé digne des plus grands athlètes, mon sourire ravageur, ma voix grave et charmeuse, ma personnalité si incroyable… J’ai tout pour moi, vous pourrez le constater à plusieurs reprises. Si vous voulez, nous pourrons même devenir intimes, je dois avouer que ça ne me dérangerait pas du tout…

Après cette courte tirade, l’agent marqua un moment de silence pour dévorer Miakym du regard. Cette entrée en matière était pour le moins détonante, et ça ne faisait que commencer.

- Oh, au fait, vous pouvez continuer à vous doucher si vous le souhaitez. Ne soyez pas gênée en ma présence. Si vous voulez je peux même me déshabiller pour que vous n’éprouviez aucune gêne, mais si je fais ça, vous allez devenir folle de mon corps…

Malgré cette approche qui était, il faut l’avouer, très spéciale, Ethan avait déjà commencé à l’observer. Il parlait beaucoup et faisait facilement office de « bouffon », mais ce n’était qu’une apparence trompeuse.



Ce kit est l'œuvre d'une asiatique indisciplinée ♥️


Ralentissement RP
Revenir en haut Aller en bas

CODE NAME: MiaKym Naoki
;; Admin' Fondatrice
Prisonnière indisciplinée

avatar

Age : 27
Messages : 1379
Date d'inscription : 30/09/2009
Points RP : 84
Âge du Personnage : 18 ans.
Cellule : A-02

Dossier Personnel
Points Bonus: 34
Phrase du moment: That's played by two, and I'm gonna win!
Relationship:

MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Ven 26 Fév - 9:57

Repérant presqu’aussitôt l’indésirable appuyé à la paroi des toilettes, MiaKym recula d’un pas, croyant d’abord qu’il s’agissait d’un prisonnier avant de l’observer de façon plus ou moins attentive et de constater que cette idée n’avait pas lieu d’être, puisqu’aucun des forcenés de cet endroit ne devait être vêtu de manière aussi soignée et impeccable. Au premier abord, l’idée qu’il s’agisse d’un membre du personnel et non d’un détenu pouvait sembler rassurante, seulement ignorant la raison pour laquelle le sexe opposé s’était retrouvé planté là à la regarder, elle ne pouvait que demeurer méfiante, surtout dans la position pour le moins gênante dans laquelle elle était en cet instant. Depuis combien de temps pouvait-il être là, d’ailleurs? Le bruit de son entrée avait sans doute été enterré par celui que produisait le jet d’eau glacé, mais de ce fait était-il possible qu’il ait été présent suffisamment longtemps pour l’avoir épiée sous la douche?

Le maître afficha alors un aimable sourire tandis que les joues de la jeune captive se teintaient d’une couleur tirant légèrement vers l’écarlate, ceci non pas dû au prétendu charme de l’homme mais bien à l’idée que ce dernier ait pu l’observer alors que rien ne couvrait son corps. Il prit ensuite la parole en tâchant de justifier sa présence importune, laissant entendre que s’il avait joué les voyeurs ce n’était guère pour son propre plaisir mais pour éviter qu’un autre ne puisse le faire, laissant la prisonnière muette face à cette explication pour le moins lamentable et illogique. Elle n’eut cependant pas le temps de répondre avant qu’il n’enchaine en expliquant la fonction qu’il occupait sous des mots qui vinrent heurter encore davantage la jeune prisonnière; Un « maître »? Un maître… Comme le mot était mal choisit, elle qui ne pouvait supporter tout ce qui faisait représentait de près ou de loin la soumission, voilà qu’il s’exprimait en laissant entendre qu’elle dépendait maintenant de lui, qu’elle était sous sa responsabilité. Elle parvint cependant à y trouver quelque chose de gratifiant, puisque si il la qualifiait de prisonnière à problème, c’était sans doute en raison du mal qu’avaient eut les agents qui l’avaient envoyé ici à la faire parler, ce pour quoi elle éprouvait une certaine satisfaction.

Sans dire mot, l’adolescente détailla scrupuleusement Ethan du regard, s’attardant à chacun des détails de son physique alors qu’il reprenait la parole en un long discourt dont l’objet principal était l’énumération de ses nombreuses qualités, discourt auquel MiaKym ne prête que peu d’attention, s’étant déjà lassée de l’entendre parler de lui-même en semblant éprouver rien de moins que de l’adulation pour sa propre personne. À première vue, il n’était pas bien méchant, pour ne pas admettre qu’il était effectivement plutôt attirant. Plutôt grand, possédant un corps visiblement bien entretenu, des yeux sombres, un regard mystérieux, de beaux traits, bref, tout pour plaire, si ce n’était de cette attitude narcissique qui agacerait sans doute particulièrement la voleuse au fil du temps. Enfin, elle pouvait encore s’en amuser pour le moment, après tout ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre un bouffon pareil, et spécialement dans un endroit comme celui-ci.

Il faut dire que ce n’était pas autant le maître que la situation qui occupait l’esprit de la jeune détenue, toujours embarrassée qu’elle était face à l’idée que la possibilité qu’il l’ait vu entièrement nue n’était pas à bannir. Elle se sentit d’ailleurs d’autant plus mal à l’aise quand celui-ci la dévora du regard sans même prendre la peine de cacher son jeu, MiaKym serrant davantage la serviette contre elle comme si, invraisemblablement, ce geste servirait à couvrir plus largement qu’elle ne l’était déjà. Mais quelle idée avaient-ils eut de donner aux prisonniers des serviettes aussi petites! Voilà qu’elle se retrouvait à la merci du regard d’un parfait inconnu, qui semblait d’ailleurs prendre un malin plaisir à l’observer dans cette position humiliante, avec, comme seule protection, un simple bout de tissus servant tout juste à la camoufler de la poitrine jusqu’au haut des cuisses. Si seulement le gardien qui l’avait escorté n’était pas allé… attendez, il n’était pas parti, pourtant? Ne devait-il pas rester près de la porte afin de monter la garde et de pouvoir entendre la captive quand celle-ci l’appellerait pour signaler qu’elle avait terminé? Si c’était ce crétin qui avait laissé entré le maître, il aurait tôt fait de connaître sa façon de penser la prochaine fois qu’il croiserait la voleuse.

L’orpheline sortit de ses pensées en constatant qu’Ethan semblait avoir enfin cessé sa tirade, demeurant immobile en serrant la serviette un peu plus fort contre elle, ne disant rien pendant quelques secondes en se contentant de le regarder, l’air à la fois embarrassé et intriguée. N’ayant qu’eut le temps de remettre sa culotte avant de se voir surprise par ce dernier, MiaKym étira légèrement la jambe droite sans perdre l’ex-agent des yeux, saisissant de ses orteils l’une des bretelles du soutien-gorge qu’elle avait laissé tomber au moment où le vacarme l’avait fait sursauter, le ramenant timidement derrière elle, semblant chercher à le cacher de la vue du gêneur.

Elle ne voyait trop quoi répondre à toutes les futilités dont il venait de lui faire part, ou plutôt ne voyait pas en quoi elle pourrait avoir envie de lui répondre. Pas qu’elle ait été associable, quoi qu’un peu tout de même, mais discuté de tout et de rien avec un homme qui prétendait avoir sa charge n’était pas tout à fait ce dont elle avait envie en cet instant précis. Non, autant faire comme si elle n’avait rien entendu; avec de la chance peut-être que le maître perdrait l’envie de raconter sa vie si elle ne faisait que l’ignorer en retour. Quoi que… ne serait-il pas plus intéressant de se payer sa tête dès maintenant? Après tout, autant s’amuser un peu pendant qu’elle en avait l’occasion, sans compter qu’il déciderait peut-être de renier sa responsabilité envers elle si il voyait qu’elle ne comprenait pas un traître mot de ce qu’il pouvait bien lui raconter. Oui, joueuse comme elle l’était, cette idée lui plaisait énormément et cette fois-ci, elle ne ferait certainement les choses à moitié; Mesurons donc la crédulité de celui qui prétendait avoir des droits sur elle.

Adoptant aussitôt un air timide et attendrissant, elle recula craintivement de quelques un pas, feintant de redouter le pervers en devenir qui se trouvait devant elle. Elle laissa aussi échapper un faible gémissement en atteignant le mur, comme si cela l’inquiétait encore davantage maintenant qu’elle ne pouvait plus reculer, relevant vers Ethan un regard intimidé avant de mettre les apprentissages de sa langue d’origine à l’épreuve.


- Mmh… foulane-sou-go wa hanasemasen… wakarimasen, watashi wa, ham…
(Mmh... je ne parle pas français... je ne comprend pas, je, ham...)

Elle ignorait si la phrase qu’elle venait d’exprimer était grammaticalement correcte, ayant commencé à apprendre le japonais par ses propres moyens dans le seul but de satisfaire un peu sa curiosité en apprenant la langue de ses origines, mais il aurait de toute façon été surprenant que l’homme posté vis-à-vis elle ait de quelconques connaissances en la matière. Baissant de nouveau la tête, elle se pencha doucement en veillant à ce geste ne permette pas au maître d’en voir plus de son anatomie, récupérant maladroitement ses pantalons au sol avant de se redresser, lui demandant de se retourner d’un signe de main.

- Kudasai…
(S'il vous plait...)

Attendant que celui-ci s’exécute, elle songea que cette comédie lui était déjà des plus plaisantes, peut-être parce que cela faisait une éternité qu’elle avait eut l’occasion se payer la tête de quelqu’un puisqu’il semblait qu’elle avait passé les derniers mois dans les locaux du F.B.I. Maintenant, il ne restait plus qu’à voir si le poisson mordait à l’hameçon.



~ Petite chose d'Ethan Blight ~
Revenir en haut Aller en bas
http://enferparadisiaque.keuf.net

CODE NAME: Ethan Blight
;; Animateur - Maître d'une
asiatique et du ridicule.

avatar

Age : 32
Messages : 303
Date d'inscription : 25/02/2010
Points RP : 77
Âge du Personnage : 32 ans

Dossier Personnel
Points Bonus: 66
Phrase du moment:
Relationship:

MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Ven 26 Fév - 11:12

Tout en monopolisant la conversation, Ethan avait remarqué que les joues de la demoiselle s’étaient légèrement empourprées. Il ne se doutait pas que c’était par crainte d’avoir été vue nue mais pensait au contraire qu’elle succombait déjà à son charme. Si vite ? Oui, il était séduisant, mais la pauvre aurait bien vite le cœur brisé, car l’homme était un séducteur, il n’avait pas de réel point d’ancrage. Cela étant, rien n’empêchait une liaison plus intime, il n’était jamais contre.
Continuant d’observer l’asiatique, il bénit la direction pour avoir donné aux détenus des serviettes si petites. Voir ce petit bout d’étoffe partir de la poitrine pour s’arrêter au haut des cuisses, rendant la jeune femme sexy malgré elle, offrant un océan de peau douce et pure à la vue du maître qui s’en délecta, visuellement parlant. Ses instincts lui parlaient, le poussaient à laisser ses doigts galoper sur les membres nus de l’adolescente, mais il devait faire bonne figure. Chaque chose viendrait en son temps.

Elle changea soudainement de comportement, adoptant un air timide tandis qu’elle reculait, gémissant lorsqu’elle rencontra le mur derrière elle, et prenant la parole dans sa langue d’origine. Ainsi donc, elle ne parlait pas la même langue… Voilà qui était problématique, le narcissique ne parlant pas un mot de japonais. Cependant, il pourrait très bien se faire comprendre avec des gestes. D’ailleurs, la gestuelle était très importante pour lui. Le corps humain, et en particulier le corps féminin, était pour lui une arme de séduction inégalable. Alors s’il fallait faire des gestes pour se faire comprendre, il le ferait avec plaisir.
Avant de parler, elle étira la jambe pour ramener son soutien-gorge d’un air gêné, sans le quitter des yeux. Son comportement était si adorable… L’agent, pourtant réputé pour son intelligence, était déjà bêtement tombé dans les filets de la jeune nippone. Mais c’était plus fort que lui, au moindre signe avant-coureur d’un comportement attendrissant, il perdait possession de ses moyens et admirait alors celle qui s’était montrée mignonne avec un sourire souvent stupide. Dans la situation actuelle, la prisonnière avait nettement l’avantage sur le maître. Elle était si craquante… Comment pourrait-il appliquer ses méthodes sur elle ? Il n’en avait aucune envie. Au contraire, il aurait préféré prendre soin d’elle sans avoir à la manipuler, en continuant de l’épier dans le plus simple appareil, certes, mais sans avoir à faire son travail.


- Tu sais, je ne comprends rien à ce que tu dis. Mais tu as la voix si douce… Aussi douce que ta peau, j’en suis sûr ! Oh, j’y pense, tu ne dois pas comprendre un mot de ce que je raconte…

Autant la tutoyer, puisqu'elle ne parlait pas la langue. Ethan n'aimait pas les formules de politesse, tellement impersonnelles selon lui. L’asiatique se pencha doucement en faisant attention à ce que le maître n’en voit pas davantage, même si le regard de celui-ci chercha aussitôt une ouverture pour découvrir ses formes, mais c’était peine perdue. Elle se cachait parfaitement bien. En temps normal, il lui aurait volé ses vêtements avant qu’elle n’agisse, mais la nymphe l’avait hypnotisé. Naturellement, l’ex-agent ne se doutait pas qu’elle jouait la comédie. Lorsqu’elle lui demanda de se retourner d’un signe de main, il s’exécuta, un sourire béat fixé sur les lèvres. Il sortit néanmoins un miroir de poche et s’arrangea pour y trouver le reflet de la jeune femme, faisant semblant de se recoiffer lorsqu’il s’apercevait que son regard se tournait dans sa direction.

- On m’a demandé de faire en sorte de te faire parler, de me donner des noms… J’ai lu ton dossier, et j’imaginais rencontrer une peste, ou une furie, enfin quelqu’un qui défie l’autorité. Tu n’es pas la vraie Miakym, c’est impossible ! Enfin, tu as le même visage angélique, ces petites billes sombres qui font le charme de ton regard, cette chevelure ténébreuse qui envoûte autant que la mienne, ces courbes qui te rendent tellement sexy…

Sentant dériver ses pensées, l’homme se hâta de reprendre ses esprits.

- Tu es bien trop adorable pour être une de ces hors-la-loi, je ne comprends pas ce que tu fais entre ces murs…

Ethan n’aurait jamais fait cette erreur en temps normal, mais il était toujours envoûté par le charme de l’innocence. Miakym était en train de faire un jeu parfait, et elle tenait son maître en son pouvoir.

- Hum… Dis-moi, et si on oubliait la relation maître-prisonnière pour adopter une relation plus intime ? Je te trouve très attirante, et tu dois être folle de moi, actuellement. J’ai vu le désir qui brûlait dans ton regard, tu ne peux pas lutter contre mon charme. Alors, qu’en dis-tu ?

Se retournant pour faire de nouveau face à la prisonnière, il se rappela qu’elle ne comprenait pas un mot de ce qu’il pouvait dire. C’était, du moins, ce qu’il pensait.



Ce kit est l'œuvre d'une asiatique indisciplinée ♥️


Ralentissement RP
Revenir en haut Aller en bas

CODE NAME: MiaKym Naoki
;; Admin' Fondatrice
Prisonnière indisciplinée

avatar

Age : 27
Messages : 1379
Date d'inscription : 30/09/2009
Points RP : 84
Âge du Personnage : 18 ans.
Cellule : A-02

Dossier Personnel
Points Bonus: 34
Phrase du moment: That's played by two, and I'm gonna win!
Relationship:

MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Ven 26 Fév - 11:13

Un léger sourire naquit sur les lèvres de la jeune détenue lorsqu’elle constata qu’Ethan était tombé dans ses filets, sourire qui ne put cependant pas la trahir puisque d’apparence il pouvait tout à fait sembler répondre à celui qu’affichait le maître en cet instant. Amusé par une telle réaction, elle n’eut que davantage envie de poursuivre son jeu, peu importe où cela la mènerait; Après tout, elle pourrait difficilement tomber plus bas qu’en était enchaîné à la tuyauterie des vestiaires d’une prison, pratiquement dénudée et face à un individu du sexe opposé, qui plus est. C’est donc avec plaisir qu’elle reprit sa comédie, ne se préoccupant guère des allusions qu’il faisait quant à la douceur de sa peau, songeant que ce devait être le genre de type à parler pour le simple plaisir de s’entendre parler et que, de fait, elle ne devait en rien le redouter. Enfin, si l’on mettait de côté ses tendances de voyeurisme, du moins.

Elle n’ajouta donc rien, inutile de le faire puisqu’elle était sensée ne pas maîtriser la langue dans laquelle il s’exprimait, continuant seulement de le regarder de ce petit air attendrissant alors qu’il accédait à sa requête. Ethan lui fit dos, permettant ainsi à l’asiatique de revêtir ses habits, ce qu’elle fit en lançant de temps à autres un regard par-dessus son épaule afin de vérifier que le maître ne l’épiait pas de la même manière, la jeune captive ne remarquant rien de la supercherie qu’exerçait celui-ci. Le narcissique reprit la parole alors que MiaKym enfilait – ou du moins essayait d’enfiler – son haut, les mots qu’il prononça engendrant immédiatement un arrêt dans son mouvement; La faire parler? Les noms? Encore?! Elle qui croyait en avoir enfin fini avec cette histoire, la voilà bien dépitée d’apprendre que ce n’était pas le cas. Elle retint un long soupire, souhaitant masquer le fait qu’elle avait comprit ce qu’il venait de lui dire, avant de recommencer à tenter de se vêtir du t-shirt, chose ardue lorsque l’on a un bras lié à une tige de métal. Sans doute valait-il mieux qu’elle ne s’en préoccupe pas exagérément, le calvaire qu’elle avait vécu pendant les mois précédents ne ferait que se perpétuer, quoi de plus banal que de revivre encore et encore la même routine, après tout… Elle ne craignait pas la mort, du moment que celle-ci avait un but. Par une fois déjà elle avait eut l’occasion de le prouver, et elle le ferait de nouveau, si vraiment ils y tenaient. Pour le moment, ce n’était qu’une raison supplémentaire pour qu’elle persiste de se jouer de lui, puisqu’il ne semblait connaître aucun mot du dialecte japonais et que, de ce fait, il lui serait difficile de l’interroger en croyant qu’il s’agissait là de la seule langue que MiaKym connaissait. Il finirait par s’apercevoir de la fourberie, bien entendu, mais autant s’amuser un peu pendant qu’elle en avait l’occasion; Celle-ci ne se présenterait sans doute que très rarement, après tout. Et puis, ce ne serait pas elle d’entre les deux qui regretterais le plus d’être démasquée, puisqu’Ethan aurait effectivement à faire à l’adolescente arrogante et indisciplinée qu’elle était en temps normal dès que le masque serait baissé.

La jeune captive n’étant que négligemment inquiétée par la révélation que venait de lui faire le maître, elle se retourna aussitôt tous ses vêtements enfilés, préférant ignorer les dires peu pertinents de cette montagne d’orgueil ambulante au sujet de son physique, bien qu’il lui devenait de plus en plus difficile de le faire en raison que ceux-ci semblaient aller un peu plus loin à chaque fois. Toujours dos à elle, Ethan reprit la parole, suggérant une relation plus intime en prétendant qu’elle devait déjà avoir succombée à son charme, ce qui fit arquer un sourcil à la prisonnière, qui songea que s’il s’agissait d’humour, c’était d’un humour bien particulier dont il était question. Elle adopta cependant de nouveau un air innocent dès qu’elle vit l’homme faire volte face, songeant qu’il valait mieux poursuivre sur la voix de l’incompréhension la plus totale et continuer d’ignorer ces remarques irréfléchies et digne d’un mâle en chaleur.

Inclinant légèrement la tête sur le côté pour en affichant un air interrogateur, elle chercha à signifier son incompréhension; Autant changer de sujet dans l’immédiat, peut-être cela lui ferait-il oublier ses idées luxurieuses, qui sait… Mais quel sujet exploiter? Il lui était impossible de parler de tout et de n’importe quoi, puisqu’elle ne maîtrisait pas suffisamment bien le japonais pour exprimer des tirades telle celle que le maître avait faite au sujet de son charme légendaire. Son incapacité à parler la langue semblait l’attendrir, qui plus est, alors autant ne pas gaspiller cet atout et poursuivre son jeu par le biais du non-verbale.

Mmh… ces menottes devenaient plutôt gênantes, autant parce qu’elles limitaient la liberté d’action de MiaKym que parce qu’elle ne supportait pas les chaînes; Pourquoi ne pas en profiter pour mesurer le point auquel son poisson était accroché à l’hameçon?

Prenant de nouveau un air inoffensif et timide, elle feinta de vouloir amener ses mains à elle pour la désigner, le poignet droit se voyant arrêté par les liens de fer qui le maintenaient accroché au mur, la jeune nippone adoptant alors un petit air penaud comme pour faire comprendre à Ethan l’embarras qu’elle éprouvait à être ainsi limitée dans ses mouvements. Poussant un léger soupire en baissant la tête un instant, elle releva un regard gêné vers lui, n’amenant cette fois qu’une seule main à elle pour démontrer sa résignation, se pointant elle-même du doigt avant de prendre la parole.


- 'MiaKym... Anata wa… ?
('MiaKym. Vous êtes...?)

Elle pointa cette fois son doigt vers l’homme, attendant que celui-ci se présente même s’il l’avait déjà fait, l’asiatique n’étant pas sensée avoir comprit un traître mot de ce qu’il avait exprimé plus tôt. Elle n’avait néanmoins pas posé ce geste dans le but d’apprendre son prénom, mais afin de démontrer la gêne que lui occasionnaient ses liens, espérant que l’ex-agent s’en rende compte et qu’il vienne la libérer. Aussi, afin de lui faciliter la compréhension, elle détourna son regard de lui pour le porter sur les bracelets de fer, tirant faiblement sur ceux-ci pour rendre la chose encore plus évidente sans pour autant chercher réellement à se libérer, sachant pertinemment que cela lui était inutile, avant de couronner le tout d’une petite lamentation dû à l’embarras.

Si cet essai se montrait concluant, ce serait pour le mieux. Autrement ce n’était guère plus navrant, elle n’aurait qu’à tenter autre chose, tant qu’elle avait la possibilité de s’amuser.



~ Petite chose d'Ethan Blight ~
Revenir en haut Aller en bas
http://enferparadisiaque.keuf.net

CODE NAME: Ethan Blight
;; Animateur - Maître d'une
asiatique et du ridicule.

avatar

Age : 32
Messages : 303
Date d'inscription : 25/02/2010
Points RP : 77
Âge du Personnage : 32 ans

Dossier Personnel
Points Bonus: 66
Phrase du moment:
Relationship:

MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Ven 26 Fév - 11:16

Ethan avait déjà succombé à l’innocence personnifiée, tous ses sens étaient en éveil. Elle semblait si douce, si inoffensive… Bien entendu, il se doutait que c’était un masque, mais il était tout de même tombé dans le panneau. Et ce sourire… Elle était si mignonne que c’en était troublant. Le maître avait envie de l’embrasser, de la caresser, de prendre soin d’elle plus que de la torturer. Il était définitivement incurable.
L’asiatique ne remarqua rien à son jeu, et c’est avec son miroir de poche que l’homme put épier dans la totalité la détenue dont il était à présent responsable. Le miroir… Quelle fabuleuse invention ! Non seulement cela permettait à l’agent de voir quotidiennement à quel point la nature l’avait gâté, mais le reflet lui servait en plus à admirer la beauté du corps féminin lorsque la situation se présentait ! Et il parla d’un air légèrement absent tandis que son regard était rivé sur les courbes de l’adolescente, arborant un sourire béat tandis que la captive se rhabillait tant bien que mal. Il avait atteint son but. Si les vêtements qu’elle portait était relativement amples et plutôt masculins, il savait à présent à quel point le corps de la demoiselle était déjà développé et attirant.

Une fois vêtue, Miakym pencha la tête sur le côté d’un air tout à fait mignon et innocent, comme cherchant à déchiffrer ses paroles. Elle tenta d’amener ses mains à elle, mais l’un de ses poignets étant lié à la tuyauterie, il lui était impossible d’avoir ses mains libres. Elle soupira et baissa la tête, puis releva son regard innocent sur le maître, qui avait bien du mal à se retenir de lui sauter dessus. Puis elle se présenta. Pointant ensuite un doigt vers le narcissique, elle lui demanda son nom. Ethan n’eut pas besoin de se faire prier. Il se redressa et son sourire s’élargit.


- Tu ne comprends pas un traître mot de ce que je raconte, hein ? Mais je vais tout de même me présenter de nouveau, ça ne me dérange pas du tout. Je suis le magnifique Ethan Blight, le membre du personnel le plus populaire de tous les temps. J’ai pratiqué beaucoup de sport dans ma jeunesse. Je dois dire que j’ai beaucoup aimé le tennis, notamment. Aaaah, ça… J’étais sacrément doué ! Mais ce n’est pas étonnant, après tout. Un Blight qui ne serait pas doué dans quelque chose ? Laisse-moi rire ! Bon en tout cas mon arrivée en ces lieux a été des plus détonantes… Je me souviens, je me suis avancé vers miss… Denton je crois… Enfin, si c’est pas ça, c’est pas bien grave. Et donc, elle m’a souhaité la bienvenue. On m’avait brièvement briefé sur le caractère des dirigeantes, mais je sais qu’elle a succombé à mon charme ravageur, elle aussi. C’est normal, aucune femme ne peut me résister, toi-même tu as pu t’en rendre compte… Oh, ne me dis rien, tu te demandes depuis quand je suis aussi beau, n’est-ce pas ? Mais j’ai toujours été ainsi, je t’offrirai une photo de moi pour que tu l’accroches au mur de ta cellule, d’ailleurs.

L’homme marqua une pause, il était tellement lancé dans ses anecdotes qu’il avait oublié quelle était la question à laquelle il avait répondu. Bon, ce n’est pas grave, il avait sûrement apporté la réponse voulue. Durant sa tirade, la jeune nippone s’était affairée à tirer faiblement sur ses liens d’acier, comme pour s’en libérer. Elle gratifia le tout d’un petit soupir désespéré.

- Ooooh mais qu’elle est adorable !

Ethan approcha avec un sourire des plus séduisants. Elle avait beau se jouer de lui, ça n’avait pour effet que de renforcer son intérêt pour elle. Il fallait qu’elle tombe dans ses bras, il le fallait ! A présent très proche de la voleuse, l’ancien agent attrapa un bracelet de fer d’une main et adopta un air pensif, comme s’il cherchait à la libérer.

- Voyons voir… Quel clef faut-il pour te libérer ?

Il s’affaira ainsi pendant quelques secondes encore avant de s’appuyer contre le mur à l’aide de son avant-bras, saisissant le menton de Miakym entre son pouce et son index. Leurs lèvres n’étaient plus qu’à une dizaine de centimètres, comme il l’avait fait avec la dénommée Lola auparavant. Son sourire était là, mais son regard était intense et profond, charmeur et brûlant de désir. Et il était rivé dans celui de l’asiatique.

- Eh, je plaisantais ! Quel intérêt aurais-je à te libérer ? Tu as beau être mignonne, tu es une hors-la-loi. C’est vrai que je pourrais te ramener à ta cellule maintenant, mais après tout, si tu es menottée…

Son regard se fit plus intense encore tandis que l’homme rapprochait ses lèvres de celles de l’adolescente, sans pour qu’il n’y ait de contact pour autant. Cependant, il pouvait à présent ressentir sans mal la respiration de sa proie.

- Toi qui dois me trouver si séduisant, tu as l’occasion d’échanger un baiser avec l’irrésistible agent Blight. Qu’en pense la charmante demoiselle ?



Ce kit est l'œuvre d'une asiatique indisciplinée ♥️


Ralentissement RP
Revenir en haut Aller en bas

CODE NAME: MiaKym Naoki
;; Admin' Fondatrice
Prisonnière indisciplinée

avatar

Age : 27
Messages : 1379
Date d'inscription : 30/09/2009
Points RP : 84
Âge du Personnage : 18 ans.
Cellule : A-02

Dossier Personnel
Points Bonus: 34
Phrase du moment: That's played by two, and I'm gonna win!
Relationship:

MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Ven 26 Fév - 11:18

Tirant faiblement sur ses liens alors que « Narcisse » s’évertuait à lui faire part de tous les attraits de sa fabuleuse personne, MiaKym ne releva les yeux vers lui qu’au moment où il cessa enfin sa tirade, légèrement excédée de constater le point auquel cet individu pouvait s’idolâtrer. Peut-être avait-il un physique avantageux, mais celui-ci était largement annulé par ce qu’elle avait pu déceler de sa personnalité en quelques minutes à peine, soit son côté indiscret, voyeur, narcissique et « un poil » trop sûr de lui. Les gens se considérant comme le centre parfait de leur propre univers l’exaspéraient, pour ne pas dire qu’ils l’insupportaient littéralement. Enfin… jusqu’ici il n’avait pourtant rien de bien méchant, peut-être était-ce le fait qu’elle soit enchainée qui causait cette irritation subite chez la jeune captive. Quoi qu’il en soit, elle était déjà lasse de toutes ses anecdotes, et préféra donc se vouer au jeu parfait qu’elle exécutait plutôt que de lui prêter attention; heureusement qu’elle pouvait s’adonner à cette distraction, d’ailleurs, autrement la situation aurait sans doute été des plus désagréables et ennuyeuses.

Soupirant faiblement afin de marquer son désarrois et de ramener l’attention du maître vers elle, MiaKym l’entendit alors s’ébahir du point auquel elle pouvait sembler adorable, s’étonnant de son exclamation autant qu’elle en avait été agacée; Mais pour quoi la prenait-il, un chaton? Le pauvre devrait s’apercevoir qu’elle était très loin d’être aussi douce et inoffensive que ces petites bêtes, mais cela viendrait dans les temps. Pour le moment, autant profiter de la crédulité de l’homme, puisque celui-ci s’était mit à avancer vers elle, visiblement enclin et décidé à la libérer; C’était décidément trop facile… Elle n’allait cependant s’en plaindre, puisque bien qu’elle soit adeptes de défis à relever, elle pouvait tout autant s’amuser de se jouer des êtres aussi naïfs et faciles à piéger tel que paraissait l’être Ethan en cet instant. Elle ne se doutait bien entendu pas qu’il était un manipulateur hors pair, pas plus qu’elle ne se doutait qu’il avait déjà commencé son observation; À l’instant il n’était rien de plus qu’un prétentieux proférant l’idiotie qu’il avait un quelconque droit sur elle, et de qui elle comptait bien se payer la tête.

Ethan arriva finalement à ses côtés, un large sourire aux lèvres, et agrippa le bracelet de fer relié à la tuyauterie d’une main. Gênée par la courte proximité séparant le maître d’elle-même, l’orpheline se demanda s’il était vraiment nécessaire qu’il se soit approché aussi près, mais elle laissa bien vite cette interrogation de côté, trop préoccupée qu’elle était par la hâte de se voir enfin libérée. Elle le vit soudainement se pencher au dessus d’elle, prenant appui sur le mur à l’aide de son avant bras, avant de saisir le menton de l’asiatique du bout des doigts et de lui faire lever la tête vers lui. Elle ne protesta pas et ne posa guère de résistance, incrédule et se demandant simplement ce qui pouvait bien lui prendre. Après tout, n’était-il pas sensé la libérer? Quelle était cette curieuse attitude? Il devait lui retirer les menottes, non pas lui faire la cour!

Il reprit alors la parole, expliquant qu’il n’avait guère l’intention de la défaire de ses liens et laissant entendre qu’il ne la ramènerait pas non plus à sa cellule, la jeune nippone réalisant malgré elle qu’elle serait sans doute coincée avec lui pendant un moment encore. Son malaise grandit lorsqu’elle vit l’illuminé avancer encore davantage vers elle, rapprochant ses lèvres de celles de MiaKym alors que celle-ci amorça un petit mouvement de recul qui fut aussitôt stoppé par le mur des douches, la prisonnière détournant le regard un bref instant avant de le planter de nouveau dans celui du maître, l’air à la fois incrédule et désarmée. Les mots qu’il prononça ensuite n’eurent pour effet que de renforcer la frustration qu’elle éprouvait déjà à être attachée; Qu’en pensait la charmante demoiselle? Elle te disait d’aller au Diable, la charmante demoiselle!

S’adonnant à un effort surhumain afin de se maîtriser et de ne pas lui décocher un coup magistral « là où ça fait mal » comme elle l’aurait fait normalement dans un cas comme celui-ci, elle eut la clairvoyance d’esprit de songer que cela ne lui serait en rien avantageux, puisqu’elle était, de toute façon, fixée à la tuyauterie et que l’homme pourrait sans mal lui faire regretter un tel acte par la suite. De plus, ce n’était certainement pas en agissant sous le poids de l’impulsivité et en dévoilant son jeu qu’elle obtiendrait ce qu’elle voulait, néanmoins… Non. Laissons de côté ces idées irréfléchies et prêtons-nous au divertissement, cela valait mieux.

Doucement et calmement, du moins d’apparence puisque d’esprit c’était autre chose, elle leva sa main libre pour aller poser un doigt sur le haut du torse de l’ancien agent, repoussant faiblement celui-ci tout en extirpant d’un petit coup de tête son menton d’entre ses doigts. Elle baissa alors la tête en regardant légèrement vers la gauche, ne relevant plus les yeux vers lui comme pour lui laisser croire qu’il était parvenu à l’inquiéter, qu’elle n’osait plus soutenir son regard. De cette façon peut-être se garderait-il d’agir avec si peu de gêne, à l’avenir… ou peut-être pas, il s’agissait d’Ethan Blight, quand même, mais n’ayant pas eut le temps de le connaître plus en profondeur, que pouvait-elle en savoir?

Elle amena ensuite sa main à son bras lié, caressant nonchalamment celui-ci entre l’épaule et le coude de manière embarrassée, et adoptant cette attitude mal à l’aise et intimidée qu’elle se plaisait tant à recréer. Elle alla se blottir encore davantage contre le mur, comme s’il lui était possible de s’y creuser une place et d’y être oubliée, cherchant à s’éloigner du maître autant que possible en tirant de nouveau sur les menottes, l’air inoffensive et apeurée par sa vulnérabilité. Si elle était sensée n’avoir rien comprit de tout ce qu’il avait pu lui dire, cette réaction pouvait se tenir debout, puisqu’étant donné qu’Ethan avait visiblement cherché à l’épier sous la douche avant de refuser de la libérer et de chercher à faire en sorte qu’elle et lui échangent déjà un baiser, la voleuse aurait parfaitement pu être portée à croire qu’il chercherait à profiter de sa fragilité par quelque moyen que ce soit.

Elle commença soudainement à agiter ses liens de façon plus énergique comme s’il y avait une chance pour que ceux-ci cèdent puis, s’apercevant que ce n’était pas le cas, elle se laissa glisser le long de la paroi pour finalement se retrouver assise au sol, repliant ses jambes avant de les entourer de son bras libre, l’autre étant toujours suspendu dans le vide. Elle demeura ainsi recroquevillée sur elle-même pendant un moment, poursuivant sa comédie tout en songeant qu’il lui serait sans doute inutile d’insister pour qu’il la libère, alors autant ne plus perdre de temps et rendre la présence de l’indésirable utile à autre chose… à en apprendre davantage sur ce petit bracelet, par exemple. Oui, pourquoi pas. Après tout, elle n’avait toujours pas trouvé le moyen de le retirer, et en attendant que ce soit le cas il ne pouvait que lui être bénéfique de comprendre ce en quoi il consistait.

Elle attrapa délicatement le petit bijou disposé à sa cheville tout en changeant de position pour s’asseoir plus confortablement, commençant à manipuler celui-ci avec douceur en cherchant à démontrer la curiosité qu’il éveillait en elle. Elle poursuivit son observation plusieurs secondes encore avant de relever timidement les yeux vers lui, semblant prendre son courage à deux mains et hésitant à quelques reprises avant que son regard ne se stabilise sans le sien, l’asiatique se mordillant légèrement les lèvres, ouvrant ensuite la bouche pour laisser s’en échapper quelques mots.


- Mmh… Ko… kore wa nan desu ka?
(Mmh... Qu... qu'est ce que c'est?)



~ Petite chose d'Ethan Blight ~
Revenir en haut Aller en bas
http://enferparadisiaque.keuf.net

CODE NAME: Ethan Blight
;; Animateur - Maître d'une
asiatique et du ridicule.

avatar

Age : 32
Messages : 303
Date d'inscription : 25/02/2010
Points RP : 77
Âge du Personnage : 32 ans

Dossier Personnel
Points Bonus: 66
Phrase du moment:
Relationship:

MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Ven 26 Fév - 11:19

Qu’est-ce que c’était que cette prisonnière ? Comment une personne aussi adorable qu’un chaton avait-elle pu finir derrière les barreaux ? Et surtout, derrière les barreaux d’Exil… Ethan avait du mal à la cerner, mais il ne voyait que deux solutions : bien que voleuse, MiaKym était soit une grande comédienne, soit une adorable personne qui s’était fait piéger. En fait, c’était un peu des deux, mais le narcissique ne connaissait que le deuxième point, qui figurait dans son dossier. Cela étant, l’idée de jouer la comédie se retrouvait souvent chez les voleurs, qui jouaient plus volontiers un rôle que tout autre malfrat. Ce genre de pensées aurait traversé sans mal l’esprit du manipulateur s’il n’était pas bêtement tombé dans le panneau ; il n’opposait en effet aucune résistance lorsqu’on le confrontait à quelque chose de mignon.
L’asiatique se montra plus adorable encore lorsqu’il s’approcha d’elle, simulant une attitude de malaise qui marchait tout autant sur le maître. Elle posa un doigt sur son torse et le repoussa faiblement. Ethan n’opposa aucune résistance, trouvant ce contact tout aussi adorable que les réactions de la captive, puis il la regarda se frotter le bras avant de s’asseoir, toujours en évitant soigneusement son regard. Pourquoi ne lui avait-on pas confié la garde d’un homme ? En cet instant, il doutait de plus en plus de pouvoir mener sa mission à bien, car il n’avait aucune envie de torturer une créature si innocente. Finalement, elle se pencha sur le bracelet qui ornait sa cheville et lui demanda en japonais ce que c’était. L’homme n’avait absolument pas compris ce qu’elle avait demandé, mais il se doutait que la question allait dans ce sens. Il leva alors un doigt comme pour lui dire d’attendre un instant et quitta les douches, devant la porte desquelles le dénommé Michael montait toujours la garde. Ce dernier se tourna vers Ethan.


- Ah, te revoilà ? Alors, fini de mater ?
- Il y a plus important, Daniel…
- Michael ! C’est si dur à retenir ?
- Hum ? Bah oui, il est super compliqué ton prénom. Bref, Michael, tu pourrais aller me chercher une des dirigeantes ?
- Pourquoi ?
- Il faut absolument qu’on me donne la charge de quelqu’un d’autre ! Elle est trop mignonne, celle-là !

Le garde arqua un sourcil.

- Je suppose que tu parles du plan physique, parce que moi je l’ai trouvée plutôt arrogante…
- Comment ça ? Tu comprends le japonais ?
- Le japonais ? Non, mais elle parle notre langue, tu sais…
- Mais non, elle parle pas notre langue, les seules fois où je l’ai entendue parler, elle…

Ethan se figea soudainement, s’arrêtant au beau milieu de sa phrase. La connexion semblait s’être enfin faite dans son esprit. Michael, lui, semblait trouver la situation amusante. Le « grand » Ethan Blight s’était bêtement fait mener par le bout du nez par une détenue, voilà une nouvelle qui allait vite faire le tour du personnel de la prison ! Finalement, le maître ponctua sa grossière erreur d’un « oh… » avant de retourner dans les douches, les mains plongées dans les poches de son long manteau. Il souriait toujours, mais son regard charmeur avait cédé la place à un regard foudroyant.

- Bien, bien, bien… Tu t’es bien moquée de moi, hein ? Mais bon, c’est de ma faute, j’aurais dû me douter qu’une voleuse telle que toi ne pouvait que s’amuser à mes dépends. Ce n’est pas bien… Tu te demandais à quoi servait ce bracelet que tu as à la cheville, c’est ça ? Voyons, c’est quoi, déjà, ton numéro de cellule ?

L’ancien agent chercha un moment le numéro de la cellule de la jeune nippone. Il avait beau chercher, ce numéro ne lui revenait pas. Elle était de l’aile A, mais dans quelle cellule ? Il lui fallut quelques minutes de réflexion pour s’en souvenir. Toujours les mains dans les poches, il composa discrètement le code de la prisonnière et appuya sur le bouton principal de la télécommande, envoyant ainsi une décharge à cette dernière.

- Voilà à quoi sert ce bracelet. Il peut aussi me permettre de te mettre KO pour ensuite te tripoter, c’est génial, non ?

Il avait dit ça avec un nouveau sourire charmeur, et son regard avait de nouveau changé pour l’observer intensément une fois de plus. S’ensuivit une seconde décharge.

- Ça, c’est pour t’être moquée de moi. Mais je te félicite, car il est vraiment très difficile de se jouer d’un Blight. Oh, et puisqu’on dit jamais deux sans trois…

Troisième décharge. Il n’y avait pas été de main morte avec elle, mais ce n’était qu’un juste retour des choses, à ses yeux. Le prix de l’insolence. Michael avait raison, elle était arrogante. Suffisamment, en tout cas, pour s’amuser à se jouer de ses tortionnaires. Elle allait devoir apprendre que ce comportement était suicidaire sur cette île. Finalement, il sortit les mains de ses poches, un trousseau de clefs tournoyant autour de son index, et ôta le bracelet d’acier qui la maintenait à la tuyauterie pour l’attacher à son propre poignet.

- Tadaaaaam ! Je vais te ramener à ta cellule, mais comme ça je serai sûr que tu ne tenteras pas de t’échapper. Je sais pas pourquoi, mais j’ai toujours su qu’il y avait comme un lien entre nous… Ha ha ha ha ha ! Un lien ! T’as compris ? Un lien ! Qu’est-ce que je peux être drôle, quand même !

Le maître éclata de rire durant un long moment, fasciné par son jeu de mots. Et finalement, il reprit son sérieux, tournant son regard vers MiaKym tout en lui souriant, comme s’ils repartaient de zéro.

- Tu sais, l’humour, c’est un don chez les Blight. Mon père est particulièrement doué dans ce domaine, c’est le seul qui puisse prétendre me donner un peu de concurrence. De temps en temps, nous nous lancions des défis d’humour comme ça, où chacun inventait une blague à tour de rôle. Qu’est-ce qu’on s’amusait ! Si tu veux, on pourra y jouer, nous aussi. Car tu vas avoir l’immense honneur de m’avoir à tes côtés tous les jours ! Oui, je sais, c’est vraiment un don du ciel. N’oublie pas de remercier cette dirigeante dont j’ai oublié le nom mais qui est sacrément canon. Bon, on ne va pas s’éterniser. Il faut qu’on se dépêche de partir avant qu’un pervers n’arrive pour t’épier sous la douche. Allez, en route pour de nouvelles aventures !

Il donna ainsi une petite tape sur les fesses de l’adolescente avant de partir en sifflotant en direction de l’aile A.



Ce kit est l'œuvre d'une asiatique indisciplinée ♥️


Ralentissement RP
Revenir en haut Aller en bas

CODE NAME: MiaKym Naoki
;; Admin' Fondatrice
Prisonnière indisciplinée

avatar

Age : 27
Messages : 1379
Date d'inscription : 30/09/2009
Points RP : 84
Âge du Personnage : 18 ans.
Cellule : A-02

Dossier Personnel
Points Bonus: 34
Phrase du moment: That's played by two, and I'm gonna win!
Relationship:

MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Ven 26 Fév - 11:20

Et il ne répondit pas. Non, il se contenta seulement de lever un doigt, signe qu’il lui demandait de patienter, avant de se diriger vers la sortie et de quitter la salle des douches sans rien ajouter; Bon débarras. Avec un peu de chance, il ne reviendrait pas avant que l’autre demeuré qui devait soi-disant monter la garde ne vienne la récupérer. Mais quel bouffon, tout de même. Elle avait du mal à comprendre comment quelqu’un pouvait être aussi imbu de sa propre personne, puisqu’autant avoir une bonne estime de soi pouvait s’avérer être une chose positive, s’idolâtrer comme il le faisait relevait davantage du ridicule que du bon sens. Enfin, ce premier passage dans la prison s’était avéré beaucoup plus amusant qu’elle l’avait espéré, elle lui devait au moins ça, et puis… tout s’était relativement bien déroulé. Du moment qu’il n’était pas arrivé suffisamment tôt pour avoir eut le temps de l’épier sous la douche, ce qu’elle ignorait encore, elle pourrait sans doute se remémorer cet instant avec le sourire, dans l’avenir.

Satisfaite de l’effet qu’avait eut son jeu, elle en revint au petit bracelet pendant quelques minutes encore, l’observant méticuleusement en prêtant attention à chacun des détails qui le constituaient sans pour autant parvenir à trouver le moyen de le retirer, se redressant finalement pour se rabattre sur les liens de fer qui la maintenaient attachée à la tuyauterie. Il fallait avouer qu’elle s’était retrouvée dans une position gênante, mais elle s’en était plutôt bien tirée. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à attendre que… Hum? La porte s’ouvrit de nouveau, ce qui attira l’attention de l’adolescente qui s’était attendue à être seule pendant un petit moment, croyant d’abord qu’il s’agissait du gardien quand elle aperçut Ethan, retenant un soupire de mécontentement alors qu’il revenait vers elle, les mains dans les poches. Eh bien, il ne serait pas parti longtemps… Il semblait avoir conservé son sourire, pourtant quelque chose avait changé dans son expression, mais quoi? Elle n’eut guère le temps de le découvrir, l’ancien agent ne tardant pas à prendre la parole pour révéler qu’il avait - finalement - vu clair dans la comédie de l’adolescente; Eh bah, il en avait mis, du temps. Songeant que ce n’était pas trop tôt, la prisonnière l’entendit lui demander quel était son numéro de cellule, un sourire narquois naissant sur ses lèvres; comme si elle allait le lui dire. Non, autant le laisser chercher, ce serait plus amusant.

C’est seulement quelques instants plus tard que l’asiatique perdit son sourire, lorsqu’un violant courant électrique émana du petit bracelet pour se rependre immédiatement dans l’ensemble de son corps, la jeune fille devant se retenir à l’un des tuyaux pour ne pas s’écrouler sous la surprise et la douleur que lui avait occasionné cette décharge. Bon, très bien, elle se serait volontiers passée de la démonstration, mais au moins il avait répondu à sa question et elle connaissait maintenant l’utilité de cette chose qui ornait sa cheville. Il faudrait décidément qu’elle arrive à s’en défaire puisque, vu son tempérament et sachant qu’elle n’était pas de ceux qui préfèrent la soumission à la douleur, tout portait à croire que ce genre de mésaventure n’arriverait pas qu’occasionnellement.

Le regard qu’il posa ensuite sur elle su la mettre mal à l’aise, le maître semblant la dévorer du regard jusqu’à ce qu’une deuxième décharge vienne parcourir le corps de la jeune détenue, qui ne put cette fois s’empêcher de tomber au sol. Soufflant légèrement, elle envoya un regard foudroyant vers Ethan, n’ajoutant rien une fois de plus en se contentant de l’écouter distraitement, son esprit étant plus occupé par la baffe magistrale qu’elle lui mettrait une fois qu’il l’aurait détachée. Une troisième décharge s’en suivit, ce qui eut pour effet de la sonner encore un peu plus qu’elle ne l’était déjà, l’orpheline ne parvenant pas cette fois-ci à réprimer une plainte; Mais Aïeuh! Qu’est ce qui lui prenait, tout à coup?! La première pouvait être passable puisqu’elle devait servir à lui démontrer l’utilité du bijou; Pour la seconde, difficile de dire qu’elle ne l’avait mérité, aussi voulait-elle bien le lui concéder, mais de là à lui mettre une troisième joute pour un prétexte aussi ridicule, quel imbécile! Elle aurait été bien grée de lui faire sa fête, si seulement elle n’était pas toujours liée à la tuyauterie et que les décharges ne l’auraient pas autant endolorie.

Elle garda la tête baissée, à genou et s’appuyant sur sa main gauche puisque la droite était toujours surélevée, tâchant de faire reprendre à son souffle un rythme plus régulier alors qu’un bruit métallique retentit, le maître faisant tournoyer un trousseau de clés autour de son indexe avant de venir libérer le poignet de la jeune captive; Aaaaaaaaah… Ah! Mais qu’est-ce que…? Attachée de nouveau? Et à lui?! Oh non, tout mais pas ça… La voleuse se redressa péniblement alors que le narcissique se lançait dans un nouveau monologue, éclatant de rire suite à une blague dont l’humour laissait à désirer et continuant ainsi pendant un instant, entraînant MiaKym avec lui vers l’aile « A » avant de poser « ZHE » geste fatidique en osant mettant sa main là où il n'aurait jamais du le faire.

La jeune détenue s’arrêta nette, envoyant en moins d’une seconde un puissant coup de poing sur le profil gauche du malheureux en y concentrant toute la force qu’il lui restait, question de lui faire pleinement regretter son imbécilité. Elle secoua sa main un coup, ayant tapé si fort qu’elle en avait elle-même ressentit la douleur, avant de prendre la parole sur un ton qui se voulait aussi neutre que possible mais derrière lequel on pouvait facilement percevoir une rage difficilement réprimée.


- La première décharge, je vous la concède; la seconde, j’admets l'avoir méritée; la dernière, je suis prête à l’oublier, mais ne vous avisez plus jamais, je dis bien ja-mais, de recommencer ce que vous venez de faire.

Un regard assassin braqué sur l’ex-agent, MiaKym n’ajouta rien, tentant de se maîtriser du mieux qu’elle le pouvait afin de ne pas poser de geste inconsidéré, même si le coup qu’elle venait de lui mettre l’avait sans doute été puisqu’elle n’était pas réellement en position de force, pour le moment, en tout cas. Elle inspira profondément, demeurant immobile en attendant qu’il se décide à se remettre en route, préférant éviter de passer devant, au cas où il n’aurait pas retenu la leçon…



~ Petite chose d'Ethan Blight ~
Revenir en haut Aller en bas
http://enferparadisiaque.keuf.net

CODE NAME: Ethan Blight
;; Animateur - Maître d'une
asiatique et du ridicule.

avatar

Age : 32
Messages : 303
Date d'inscription : 25/02/2010
Points RP : 77
Âge du Personnage : 32 ans

Dossier Personnel
Points Bonus: 66
Phrase du moment:
Relationship:

MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Ven 26 Fév - 11:22

MiaKym resta debout à la première décharge, et le narcissique ne manqua pas de le noter. Sa force de caractère était telle qu’elle lui permettait de résister à un afflux électrique aussi intense, c’était intéressant. De plus, elle semblait résister à son charme légendaire, et c’est ce qui impressionna le plus l’agent Blight.
Cependant, si l’asiatique avait une détermination sans faille, son corps avait des limites, et la seconde décharge fut trop violente pour la jeune femme qui tomba à genoux, son bras droit toujours retenu par les menottes. Ethan était un peu déçu, à vrai dire. Il n’aimait pas faire du mal à des demoiselles, surtout si les demoiselles en question étaient aussi plaisantes à regarder que la captive dont on lui avait donné la charge, mais il avait des ordres, et il avait pour fonction de la dociliser, de la rendre coopérative. En repensant à la première décharge, il se dit que ce ne serait sûrement pas chose aisée.
A la troisième décharge, elle poussa un gémissement que le maître trouva irrésistible. Ce n’était pas qu’il prenait plaisir à lui infliger cette sentence, mais la voix de la voleuse était si douce que même ses cris devenaient mélodieux aux oreilles du meurtrier. Décidément, on ne lui avait pas confié la charge de la bonne personne. Mais après tout, il se devait de relever le défi. C’est son honneur de Blight qui était en jeu !

Finalement, lorsqu’il donna la petite tape sur les fesses de la divine créature, celle-ci entra dans une colère noire, et il sentit tirer sur les menottes avant de recevoir un coup de poing magistral en plein visage. Se secouant la main, elle lui parla sur un ton calme, mais déterminé. Elle semblait à bout. Elle l’avisa de ne plus jamais recommencer ce qu’il venait de faire. En l’écoutant, Ethan passa le revers de sa main gantée sur ses lèvres et découvrit un mince filet de sang, puis il fit quelques mouvements de mâchoire comme pour se remettre du coup qu’il avait reçu. Elle avait du répondant, et par conséquent elle lui plaisait de plus en plus. Il avait l’occasion de séduire une femme qui semblait totalement insensible à son charme. Bon, elle avait « quelques » années de moins que lui, mais peu importe, elle avait bien le corps d’une femme. Finalement, il se retourna vers MiaKym et lui adressa un sourire radieux.


- Tu sais, tu es encore plus belle, lorsque tu te mets en colère !

Non, il n’allait pas se mettre en colère. Après tout, lui aussi avait bien mérité ce coup de poing. Et surtout, il appréciait le contact de cette adolescente. Elle lui faisait penser à un petit animal sauvage qui refuserait d’être domestiqué. Bon, bien entendu, il n’avait pas une vision aussi écrasante des choses. Non, après tout, l’asiatique avait un corps de femme ! Rien à voir, donc, avec un animal à dresser. Là, il s’agissait plutôt d’un jupon à séduire, et ça changeait tout.

- Je te félicite pour ton punch. Etant donné que tu avais reçu trois décharges juste avant, je ne tiens pas à savoir ce que ça m’aurais fait si tu avais disposé de la totalité de ta force. J’en frémis rien qu’en y pensant ! Par contre, tu m’as fait saigner, et à cause de toi je vais devoir nettoyer mes gants… Tu sais à quel point c’est dur à ravoir, du sang sur du blanc ?

Finalement, il sourit d’un air tout à fait sournois, le genre d’air qu’il avait lorsqu’une idée malsaine lui traversait l’esprit.

- Tu sais, tu n’es pas en position de m’ordonner quoi que ce soit. De nous deux, c’est toi qui es derrière les barreaux ! Mais si tu veux, je viendrai dormir avec toi, ainsi tu te sentiras moins seule dans cette sinistre prison remplie de prisonniers lubriques. Mais bon, tu souhaites que je ne donne plus jamais de tapes sur tes jolies petites fesses ? Tes désirs sont des ordres, je ne le ferai plus ! Non, j’avais plutôt envie de les caresser, quand je les ai vues tout à l’heure… Tu as l’air d’avoir la peau si douce… Et surtout sur cette partie, en fait. Tu crois qu’il est possible que ce soit l’endroit le plus doux de ton corps ?

Malgré tout, il s’était vengé par les mots. Après tout, c’était sa spécialité. Il n’aimait pas la torture physique, il avait plutôt un faible pour la psychologie. Et en cet instant, il venait de révéler à MiaKym qu’il l’avait vue nue sous la douche afin de la déstabiliser. Bon, il n’avait pas dit qu’il l’avait vue de face, mais il gardait quelques éléments en réserve au cas où. Finalement, il tira d’un coup sec sur les menottes pour faire se rapprocher l’adolescente et la rattrapa, un bras autour de sa taille tandis que l’autre lui tenait la nuque. Et profitant de l’effet de surprise, il déposa un baiser sur les lèvres de la nippone avant de la relâcher. Oh, elle tenterait sûrement de lui donner un autre coup, mais c’était si tentant !

- Tu ne m’as en revanche pas interdit de t’embrasser, alors j’en ai profité. J’en avais envie depuis tout à l’heure, et j’en profite pour te dire que tu as les lèvres très douces !

A cela, il crut bon d’ajouter de faire un clin d’œil assorti d’un sourire charmeur.

- Tu fais semblant, mais en fait je suis persuadé que tu es tombée sous le charme dès le premier regard ! Bon, et maintenant, princesse, que faisons-nous ? Devons-nous nous rendre jusqu’à votre cellule ou souhaitez vous prendre une autre douche ?



Ce kit est l'œuvre d'une asiatique indisciplinée ♥️


Ralentissement RP
Revenir en haut Aller en bas

CODE NAME: MiaKym Naoki
;; Admin' Fondatrice
Prisonnière indisciplinée

avatar

Age : 27
Messages : 1379
Date d'inscription : 30/09/2009
Points RP : 84
Âge du Personnage : 18 ans.
Cellule : A-02

Dossier Personnel
Points Bonus: 34
Phrase du moment: That's played by two, and I'm gonna win!
Relationship:

MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   Ven 26 Fév - 11:56

Quoi? C’était tout? Elle venait de rassembler toutes ses forces afin de lui mettre une correction qu’il n’oublierait pas de sitôt, de le frapper si puissamment qu’il serait forcé d’y repenser à deux fois avant d’oser poser de nouveau les mains sur elle, et tout ce qu’il trouvait à faire était de conserver cet air insupportablement sur de lui en ajoutant, par-dessus le marché, qu’il la trouvait d’autant plus belle lorsqu’elle était en colère? Eh bien s’il en était ainsi, il serait probablement subjugué par la magnificence de la nippone puisque la colère de celle-ci n’avait guère été diminuée par le compliment aussi ridicule qu’invraisemblable d’Ethan, mais, au contraire, qu’elle en avait plutôt été accrue. Certes, le coup qu’elle lui avait mit n’avait peut-être pas eut autant d’impact qu’elle l’aurait espéré en raison des trois précédentes décharges, mais de voir le maître demeurer aussi indifférant face à l’agression de la captive était plus que décevant, d’où l’origine de sa frustration, qui n’avait pu qu’être accentuée du fait qu’il paraissait se moquer éperdument de l’avertissement qu’elle venait de lui donner.

Il reprit alors la parole en lui faisant part du mal qu’il aurait à nettoyer ses gants comme si MiaKym pouvait y porter un quelconque intérêt, enchaînant ensuite avec un sourire mesquin avant d’ajouter qu’il n’avait guère d’ordre à recevoir d’elle, sans, bien entendu, manquer de lui rappeler que ce n’était pas elle qui était en position de force mais bien lui. Comme elle détestait être sous-estimée ainsi; Peut-être n’avait-elle pas le profil type du criminel endurci, mais ce n’était pas autant ses crimes que sa force de caractère qui l’avaient conduite en Exil, et si Ethan croyait avoir ne serait-ce qu’une infime chance de parvenir à atteindre son but, il devrait prendre conscience que la détermination de l’asiatique ne comportait que très peu de failles si ce n’était aucune et qu’il devrait avant tout trouver le moyen de la briser, à condition bien sûr qu’il en existe un, s’il espérait arriver à quelque chose avec elle.

Mais l’arrogance de la voleuse céda bien vite place à un embarras prononcé lorsque l’ex-agent dévoila avoir eut l’occasion d’observer MiaKym sous la douche, cette dernière baissant systématiquement les yeux tout en sentant ses joues s’empourprer de honte; Qu’était-il parvenu à voir, exactement? Il l’avait aperçue de dos, manifestement, mais qu’en était-il du devant? Oh non, mieux valait ne pas le savoir, elle n’en serait que davantage gênée si, par malheur, ce devait être le cas.

L’effet que le maître avait cherché à produire avait opéré à la perfection, puisqu’il n’eut aucun mal à attirer MiaKym vers lui avant que celle-ci ne revienne à la réalité, la jeune nippone se retrouvant contre lui alors qu’il posait une main derrière sa nuque et l’autre derrière son dos. La main ligotée de l’orpheline alla d’ailleurs rejoindre cette dernière tandis que la voleuse avait eut tout juste eut le temps de relever son regard dans celui de l’homme avant que celui-ci ne dépose aussitôt un baiser sur ses lèvres. Pétrifiée l’espace d’une seconde tant l’étonnement était grand, elle ne se ressaisit qu’une fois la surprise passée, serrant les lèvres et tentant de le repousser de sa main libre sans que l’étreinte de Casanova ne se relâche, la prisonnière ne parvenant à se dégager qu’une fois qu’Ethan eut décidé de la libérer.

Reculant d’un pas sans pouvoir en faire plus en raison des menottes, elle lança au maître un regard courroucé, serrant les poings, l’air littéralement offusqué. Mais qu’est ce qu’il cherchait à faire, à la fin?! L’exaspérer? La mettre hors d’elle? Si c’était le cas, il pouvait aller se… mais attendez, et si c’était le cas? Oui, et s’il était réellement entrain de s’amuser à ses dépends comme elle l’avait fait avec lui quelques instants plus tôt? C’était tout à fait possible, comment se faisait-il qu’elle n’avait pas encore songée à cette éventualité? Ainsi donc il serait joueur également; cela promettait d’être intéressant. Peut-être n’était-il pas aussi bête qu’elle le croyait, en fin de compte. Mais peu importait; S’il s’attendait à ce que ce soit une partie de plaisir, il se fourvoyait amèrement, car MiaKym n’avait aucunement l’intention de lui rendre la tâche facile, de le laisser atteindre son but. Si elle avait survécu à ses précédents tortionnaires, elle viendrait certainement à bout d’un amateur comme lui, qui se prenait un peu trop au sérieux pour être une véritable menace, d’ailleurs. Maintenant, il ne restait plus qu’à espérer qu’elle soit dans l’erreur et que son adversaire saurait se montrer de taille, du moins suffisamment pour rendre la partie amusante.

Desserrant peu à peu les poings, la jeune détenue sembla retrouver progressivement son calme, un faible sourire, sans doute difficilement perceptible pour Ethan, venant même se dessiner sur ses lèvres au bout d’un instant. Autant l’asiatique pouvait se montrer impulsive pour peu lorsqu’elle était attachée, elle pouvait aussi faire preuve d’une vivacité d’esprit et d’une intelligence surprenante pour une adolescente de cet âge, du moment qu’elle parvenait à garder son calme, ce qui ne lui était point difficile à condition de ne pas être encombrée de fers, chose qu’elle n’arrivait pas à supporter.

Puis, le maître prit la parole une dernière fois en lui demandant ce qu’elle souhaitait faire, la nippone n’hésitant guère à faire son choix entre la première et la seconde option qu’il lui proposait, ces dernières étant respectivement celle de retourner à sa cellule ou, à l’inverse, de rester ici et de prendre une autre douche. Pas que le fait de savoir qu’il avait déjà eut l’occasion de l’épier lui suffisait, mais…


- Sans façon; La cellule, ça ira.

Retrouvant son naturel « très bavard », elle ouvrit la marche, prenant la direction de la sortie des douches en ne manquant pas d’envoyer un regard agacé au dénommé Michael pour avoir laissé entrer Ethan, même si, en fait, il semblerait que son séjour en ses lieux s’annonçait beaucoup moins monotone que ce à quoi elle s’était attendue. Le maître et sa prisonnière prirent ensuite la direction de l’aile A, cette dernière jubilant déjà à l’idée de pouvoir montrer ce dont elle était capable au bouffon qui prétendait avoir sa charge;
« That’s played by two, and I’m gonna win »…



~ Petite chose d'Ethan Blight ~
Revenir en haut Aller en bas
http://enferparadisiaque.keuf.net

CODE NAME: Contenu sponsorisé
;;



MessageSujet: Re: Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Est-ce trop demander qu'un peu d'intimité? {Ethan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeux :: pandora's box :: pandora's box-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit